loading

Le Blog

26
Jan

Avec la popularité, augmentons la vigilance ! (Partie 1/5)

Mes récents échanges ou lectures de blog sur Kanban, notamment avec des membres de la vaste communauté Agile, m’ont intrigué. J’ai noté des thèmes récurrents :

  1. J’utilisais Scrum et je suis passé à Kanban
  2. J’ai installé mon Kanban
  3. Ce n’est pas simple d’expliquer le flux tiré
  4. Tout le monde ne peut pas travailler en Kanban
  5. Pour former une équipe à Kanban il faut être précis

Ces 5 positionnements m’inquiètent car, pour moi, ils sont le signe d’un échec prochain. Je vais tenter d’expliquer pourquoi en 5 courts articles sur chacun des thèmes.

J’utilisais Scrum et je suis passé à Kanban

Scrum étant la plus répandue des méthodes Agile, cette phrase est celle que j’ai entendue le plus souvent. Cependant nous pourrions l’élargir à « j’utilisais xxx et je suis passé à Kanban » ou encore « je veux passer à Kanban ». En tant que telle, ces phrases ne m’inquiètent pas. L’inquiétude grandit si quand je demande : « Pour quoi faire ? », j’obtiens une réponse de ce type :

  • « Euh… »
  • « Parce que je veux faire du flux tiré »
  • « Parce que tout le monde passe à Kanban »
  • « Parce que j’ai été convaincu par ta (ou une) conférence sur le sujet »

Ce qui manque cruellement dans ces réponses, c’est la problématique humaine ou business. Passer à Kanban parce que c’est à la mode ou pour faire du flux tiré, ok, mais pour quel bénéfice et dans quel but ? Si cette question n’est pas posée clairement, comment savoir si le passage à Kanban fonctionnera et vous apportera quelque chose ? Si je fais une conférence sur Kanban en expliquant ce que Kanban m’a apporté, cela n’implique pas que vous en ayez besoin ! En tant que conférenciers, nous avons notre part de responsabilité, car notre enthousiasme peut inspirer des participants, mais évitons de voir la nouvelle méthode à la mode comme le truc à faire absolument. Il n’y a pas de réponse unique à des contextes différents.

Avant de vouloir changer les choses, demandez-vous pour quoi faire ? Si vous utilisez déjà Kanban, il n’est pas trop tard, vous pouvez toujours vous posez la question et adapter.

Trop souvent, les managers ou les entreprises veulent être agiles sans même avoir réfléchit à ce qu’agile veut dire dans leur contexte. David J. Anderson en a proposé une définition lors de la keynote « Understanding Agility » au Lean Kanban France 2012. Selon lui, l’agilité c’est :

  • Progresser avec des informations imparfaites
  • Favoriser une culture basée sur la confiance
  • Développer une capacité à répondre à des évènements imprévus
  • Comptabiliser le travail en cours comme une dette (au sens comptable de passif) plutôt que comme un actif
  • Améliorer sa réactivité et répondre plus rapidement
  • Accepter que le travail intellectuel se périme
  • Créer des boucles de feedback et développer une capacité d’adaptation
  • Revendiquer l’amour du travail bien fait et adopter une éthique artisanale

Kanban peut vous apporter de la valeur si vous souhaitez :

  • Améliorer la capacité de l’organisation à faire avec l’information imparfaite et les évènements imprévus.
  • Favoriser une culture basée sur la confiance.
  • Diminuer le coût total de structure sans licencier, grâce à une meilleure gestion du coût du délai.
  • Améliorer la réactivité pour répondre à la demande client.
Commentaires ( 6 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *