loading

Le Blog

28
Jan

Avec la popularité, augmentons la vigilance ! (Partie 2/5)

5 signaux faibles d’un échec prochain que j’ai entendu ces derniers mois :

  1. J’utilisais Scrum et je suis passé à Kanban
  2. J’ai installé mon Kanban
  3. Ce n’est pas simple d’expliquer le flux tiré
  4. Tout le monde ne peut pas travailler en Kanban
  5. Pour former une équipe à Kanban il faut être précis

Aujourd’hui le match Kanban versus kanban…

J’ai installé mon Kanban

L’expression « mon Kanban » désigne le tableau kanban. Là encore, cette phrase hors contexte n’est pas un signal suffisant. En effet, la méthode Kanban invite à visualiser le travail et donc à créer un élément de management visuel, souvent nommé système kanban ou tableau kanban. David J. Anderson différencie la méthode, du système, par la première lettre en majuscule lorsque l’on parle de la méthode Kanban, en minuscule lorsque l’on parle du système kanban (le visuel management). J’ai mis longtemps à intégrer cette subtilité et je préfère maintenant, dans le contexte de la méthode Kanban, ne plus parler du système kanban, mais uniquement du tableau d’équipe. La confusion continue de se creuser lorsque des praticiens du Lean ou des admirateurs du Toyota System Production cherchent à s’approprier Kanban, en effet, par rapidité ils assimilent fréquemment la méthode aux systèmes kanban, à l’élément visuel seul. C’est passer à côté des principes et des pratiques proposées par David J. Anderson à travers la méthode Kanban.

Il ne suffit pas d’avoir un tableau d’équipe (encore pire s’l n’a pas de limites !!!) pour enclencher le moteur d’amélioration continue.

Au « j’ai installé mon Kanban », préférons « j’ai installé mon kanban » ou mieux, pour une différence phonétique « j’ai installé mon tableau d’équipe » !

Pour aller plus loin, je vous recommande

Commentaires ( 4 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *